Fougères

Fougères, ville historique de la chaussure de luxe pour femmes

Dès 1850, les artisans de la chaussure fougerais, appelés « chaussonniers », en référence à la tradition locale de confection de chaussons tressés, fabriquent des chaussures dans des peaux variées, avec des semelles en cuir. Le progrès technique et l’industrialisation qui l’accompagne, favorisent l’émergence de manufactures, concurrençant le travail en petit atelier et le travail à domicile. En 30 ans, de 1870 à 1900, le nombre de fabriques passe de treize à

trente-quatre unités. Leur activité génère ainsi un total de 14000 emplois ouvriers, qui produisent environ 4 millions de paires par an.  Cet essor permet à Fougères d’acquérir une double reconnaissance : le rang de capitale de la chaussure de luxe pour femmes et le statut de district industriel, soit l’une des rares villes françaises au sein de laquelle, intra-muros, tous les corps de métiers dédiés à la chaussure sont réunis.